Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang de Laurine Valenheler

by - 12:02

Nombre de pages : 546 pages
Genre : Thriller / Social / Policier
Maison d’édition : Auto-Edité

Critique :

 

Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang

[TW :  Homophobie, meurtre, psychopathie ] 

  


Je pourrais presque en faire un journal de bord ; confinée, jour 46. (j'espère qu'un jour, on pourra tous parler de cette période comme d'un souvenir lointain) Toujours bien au chaud chez moi, j'avance dans mes lectures. Et cette fois-ci, je n'ai pas été au bout de mes surprises ! J'ai hâte de vous faire découvrir ce roman. Merci à Laurine Valenheler pour sa confiance. 


──────⊱◈◈◈⊰────── 

L'amour plus fort que la haine    


Maël et Yohann sont deux collègues lieutenants dans l'équipe de SDPJ (sous direction de la police judiciaire) de Créteil. Leur métier n'est pas la seule chose qu'ils partagent en commun : depuis quelques années, les deux sont mariés ensemble. Lorsqu'un jour on les appelle à l'aide pour enquêter sur une série de meurtres homophobes, difficile pour eux de refuser, les voilà lancés à travers une enquête bien plus épineuse et tordue qu'ils ne pouvaient sûrement l'imaginer. 

Pour commencer ma critique, j'aimerais remercier tout particulièrement l'autrice d'avoir traité le sujet de l'homophobie dans notre société. Des romans, j'en lis des tonnes, des thriller notamment. Peut-être ai-je manqué le coche pour certains, mais je n'ai jamais lu un seul roman traitant des violences homophobes bien que ce sujet soit toujours d'actualité. Merci de vous battre pour cette cause, merci de dénoncer les violences. Rien que pour cette raison, je vous encourage tous-tes à lire ce thriller 

Côté technique, je n'ai pas été entièrement conquise par ce livre au début. En fait, je l'ai trouvé beaucoup trop long sur énormément de plans. J'ai même pensé abandonner ma lecture car j'avais peur que ce rythme soit maintenu sur les 546 pages. Habituellement, les thriller que je lis font en moyenne 250 pages et je pense sincèrement que dans ce roman, les 546 pages sont de trop : certains passages n'apportent pas grand chose à l'histoire. Parcontre, si il y-à une chose à retenir, c'est que Laurine Valenheler sait communiquer les sentiments au travers de ses personnages à la perfection. Même si les mots sont parfois de trop, vous pouvez être sûr et certains de sortir de votre lecture en étant attaché à Maël - quel développement de personnage ! Sur ce point, c'est clairement un sans faute, j'ai été totalement conquise par ce protagoniste. 

On ressent clairement la volonté d'exposer ses connaissances sur le milieu policier de l'autrice ; l'idée est bonne, mais finalement j'ai préféré la deuxième partie du roman où l'on ressent clairement une "libération" dans l'écriture. Tout est devenu de suite plus fluide et agréable à lire. A partir de ce moment, abandonner ma lecture n'était plus du tout une option. 
Je tiens quand même à préciser qu'il faut le coeur assez accroché pour cette histoire. Vous aurez sûrement quelques larmes à décrocher et parfois un peu de haine aussi.


──────⊱◈◈◈⊰────── 

Conclusion 

Je ne sais que dire de plus car je pense sincèrement qu'il vous faut lire ce livre pour comprendre l'envergure de son impact. Laurine à su trouver les mots (et maux) juste pour dénoncer l'injustice et l'horreur que vivent plusieurs milliers de couples homosexuels dans le monde. 

Je donne à ce livre un 18/20. Je n'ai pas été de suite emballée par le roman à cause de ses passages beaucoup trop longs pour moi. Cependant si vous aimez les lectures détaillants le passé et les relations de chaque protagoniste vous devriez passer outre ce problème que j'ai eu. Si la lecture devient difficile pour vous, poussez jusqu'à la deuxième partie : ça en vaut vraiment la peine. Il est important de rappeler que c'est le premier roman de cette actrice et qu'il est rare de constater une aussi bonne exécution pour un premier récit. Pour cela, j'ai décidé d'augmenter ma note car les défauts que je décris n'en sont pas réellement. Merci pour ce roman, j'espère qu'il y-en aura d'autres ! 

You May Also Like

0 commentaires